logo
MENU
Imprimer cet article Imprimer cet article

Bruxelles dit OK pour le tandem nucléaire entre EDF et CGN

Bruxelles dit OK pour le tandem nucléaire entre EDF et CGN

La Commission européenne a autorisé l’alliance entre l’entreprise d’électricité française EDF et la compagnie d’État chinoise CGN pour le développement, la construction et l’opération de trois centrales nucléaires au Royaume-Uni.

 

En vertu de l’accord, la CGN détiendra 33,5 % de la participation Hinkley Point C, le réacteur nucléaire qui sera placé dans le comté de Somerset (sud-ouest de l’Angleterre) et qui générera 7 % de l’électricité du Royaume-Uni.

 

La CGN ET EDF sont également parvenus à un accord pour deux autres projets dans les îles britanniques, la centrale de Sizewell, Suffolk (est de l’Angleterre), à laquelle la signature de la Chine apportera 20 % du capital et de Bradwell, à l’Est de Londres, qui deviendrait le premier réacteur nucléaire conçu par la Chine en Occident.

 

La recherche de la CE a déterminé que la concurrence dans la fourniture en gros d’électricité dans le Royaume-Uni ne sera pas entravé par l’opération, a informé aujourd’hui l’exécutif communautaire. D’autre part, la CE vise la modérée et très limitée des parts de marché d’EDF et d’CGN respectivement dans ce marché, et à la présence de d’autres concurrents.

 

La Commission a également analysé le lien vertical entre les activités de CGN sur le marché de la conception et de la fabrication d’îles nucléaires, le cœur d’une installation nucléaire, et les activités futures dans le projet de partage de risque avec EDF dans la production et la fourniture en gros d’électricité.

 

La multinationale française possède également d’autres lieux appropriés pour la construction de nouvelles centrales nucléaires. La CE n’a pas de problèmes concernant ces points, compte tenu de la présence de d’autres concurrents sur ces marchés.

 

En ce qui concerne d’autres marchés liés à l’énergie nucléaire où la société chinoise et d’autres collectivités contrôlés par l’État chinois opèrent, telles que la mise en œuvre, les systèmes de contrôle et les services de construction nucléaires, l’exécutif communautaire n’a pas considéré que le projet entre EDF et CGN présente un danger d’exclusion de d’autres concurrents dans ces secteurs.